En savoir plus

ASHTANGA VINYASA YOGA, UN PEU D’HISTOIRE

D’où vient la pratique de l’Ashtanga yoga?
Alors que le nom Ashtanga yoga trouve son origine dans les Yoga Sutras de Patanjali, ce sont deux professeurs du 21e siècle qui développèrent l’Ashtanga Yoga Vinyasa tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Ils habitaient à Mysore, une ville du sud de l’Inde. Pattabhi Jois était l’étudiant de T. Krishnamacharya qui est considéré aujourd’hui comme le grand-papa du yoga moderne. Il enseigna à Jois une séquence de postures qui étaient adaptée aux besoins de chaque étudiant, tout en suivant le même schéma. Sous la guidance du professeur, chaque étudiant pratiquait quotidiennement et à son rythme sa séquence de postures. Alors que l’étudiant gagnait en force, flexibilité et endurance, Krishnamacharya y ajoutait graduellement de nouvelles postures.

C’était la façon traditionnelle d’apprendre le yoga. Les classes étaient composées de plusieurs élèves qui évoluaient individuellement à leur rythme en suivant leur séquence personnalisée.

Jois a continué avec cette manière d’enseigner en ajoutant des noms aux différentes séquences ( première série, série intermédiaire, avancée A…). Quand Jois jugeait que l’élève était prêt à évoluer vers la série suivante, il lui enseignait de nouvelles postures.  Aujourd’hui, six séries composent la pratique de l’Ashtanga Vinyasa Yoga: la première série ( Chikitsa: yoga thérapeutique ), la série intermédiaire ( Nadi Shodana: purification des canaux ) et quatre séries avancées ( de A à D ).

C’est cette approche de la méthode “Ashtanga”, aujourd’hui appelée Mysore Style en référence à cette époque, qui fut introduite aux élèves occidentaux.

Les pratiques fondamentales du système de Yoga de Jois sont:

  •  Méthode Tristana: la respiration sonore (ujjayi), les positions du regard (driśti), l’engagement de muscles internes et verrous énergétiques ( bandhas )
  • Vinyasa: la synchronisation du mouvement à la respiration en progressant à travers des séquences fixes de postures. La synchronisation entre souffle et mouvement  dans les séquences d’asanas  est un élément caractéristique de la pratique de l’Ashtanga Vinyasa Yoga. Ce système trouverait ses racines dans le Yoga Korunta, un manuscrit perdu, et aurait été transmis par T. Krishnamacharya à son élève Jois.
  • Asanas:  les postures corporelles.

 

Patthabi Jois
En 1964, Jois a commencé à enseigner l’Ashtanga Vinyasa Yoga aux étudiants occidentaux dans sa maison de Mysore. Il a ensuite fait plusieurs voyages à travers le monde répondant à l’invitation de ses élèves pour propager cette forme de yoga. Son yoga s’est diffusé dans le monde entier grâce à l’engagement de ses nombreux jeunes étudiants étrangers dans leur pratique. Il a fortement influencé le yoga moderne grâce à l’introduction du système des Vinyasa. Système qui est aujourd’hui utilisé dans de nombreux styles de yoga ( Vinyasa Yoga Flow, Power Yoga…). De plus en plus d’étudiants ont commencé à se rendre en Inde pour étudier avec Jois. La méthode d’enseignement s’est progressivement codifiée et le système institutionnalisé.

À l’origine, Jois a appelé sa petite Shala de Mysore: « the Ashtanga Yoga Research Institute ». Le nom a ensuite pris celui d’ “Institut the K. Pattabhi Jois Ashtanga Yoga Institute”. En 2009, Pattabhi Jois est décédé, laissant l’institut aux mains de sa fille, Saraswati Jois, et de son petit-fils, Sharath Jois. Au cours de cette évolution, le processus pour devenir enseignant autorisé de l’institut de Mysore est devenu plus précis.

L’ashtanga yoga voyage
Certains pratiquants dévoués ont fait le voyage à Mysore pour étudier avec Jois et son petit-fils Sharath. D’autres pratiquants se sont formés auprès de certains des premiers étudiants de Jois. L’introduction d’outils médiatiques modernes a également conduit à la diffusion de l’Ashtanga Vinyasa Yoga auprès de praticiens plus isolés.

Cette diaspora de praticiens d’Ashtanga a, comme il est courant dans l’histoire des traditions, conduit à différentes interprétations de la méthode. Suffisamment de continuité a été maintenue pour que les étudiants puissent continuer à s’identifier à la tradition de la pratique même si la légitimité de certains à enseigner l’Ashtanga Vinyasa Yoga, a été remise en question par les dirigeants de l’institut de Mysore, certains de leurs profs certifiés et lors de nombreux débats.

Certains prennent leur distance
Certains senior teachers qui ont étudié avec Jois ont pour différentes raisons commencé à questionner son enseignement pour finir par s’en distancer complètement. Ils sont quelques-uns aujourd’hui à proposer leur propre interprétation de la méthode qui reste toutefois ancrée dans les principes fondamentaux et la tradition de l’Ashtanga Vinyasa yoga.Certains de ses enseignants ont vu leur statut de professeurs autorisés par Mysore révoqué.

C’est le cas par exemple de Monica Gauci et Gregor Maehle. Monica fut la première enseignante à être retirée de la liste des «  professeurs d’Ashtanga autorisés ” ( en lire plus sur le sujet ici et ici ).

Bien plus qu’une ombre au tableau
En 2017, des rapports ont révélé que Pattabhi Jois avait agressé sexuellement, mais aussi physiquement un certain nombre d’anciens élèves en prétextant qu’il s’agissait d’ajustements dans les postures. Ces abus étaient perpétrés à la vue de tous les autres élèves. A cause des dynamiques de pouvoir mises en place au sein de la communauté d’Ashtangis, le comportement de Jois était normalisé et minimisé par la communauté elle-même. De plus, des pouvoirs spirituels et de guérison avaient été attribués à Jois.

Grâce à elles, plus jamais ça!
Des femmes, Jubilee Cooke, Karen Rain et bien d’autres encore, ont trouvé le courage de publier des déclarations puissantes pour dénoncer ces abus.

Cours de yoga